Actualités

Optilys : une offre almerys G2S Group

Liste des magasins partenaires de l'offre Optilys : A lire sur le site de ampli.fr

Les postes Optiques, Dentaire, Audioprothèse représentent un poids significatif des dépenses remboursées par les Assureurs Maladies Complémentaires

La loi Le Roux N°2014-57 du 27 janvier 2014 donne le cadre juridique de la maîtrise des dépenses de santé pour les Assureurs Maladie Complémentaire, à travers l’organisation de réseaux de soins, sur les prestations à honoraires libres (optique, dentaire, audioprothèse), et autorise toutes les familles d’Assureurs Maladies Complémentaires (dont désormais les mutuelles) à favoriser l’orientation des soins vers les professionnels de santé partenaires, par la pratique des remboursements RC différenciés.

Le cadre juridique est ainsi posé, et les Assureurs Maladies Complémentaires peuvent inscrire la régulation des dépenses RC en optique / dentaire / audioprothèse comme action en faveur de l’accès aux soins.

Le Tiers-payant RC ne se conçoit désormais que couplé aux Opérateurs de Réseaux de Soins du marché

L’offre d’Almerys couvre un périmètre important en terme d’interfaçage Tiers Payant Almerys (ou marque blanche) – opérateurs de réseaux de soins (Santéclair, Kalivia, ITELIS, Carte Blanche, Istya, Optilys).

Accords nationaux (convention CNSD-MFP / convention dentaire et hospitalier FNMF)

Le Professionnel de Santé (dentiste, établissement hospitalier) peut utiliser les services de l’opérateur TP Almerys ou TP marque blanche Almerys  pour ses demandes de Prise en Charge respectant le conventionnement dentaire FNMF ou le conventionnement hospitalier mutualiste FNMF.

Les professionels de santé sont référencés dans l’outil de gestion des conventions, avec les « réseaux » dentaire FNMF et hospitalier FNMF, auxquelles sont rattachées les mutuelles signataires du service.

Un paramétrage des prestations concernées dans la convention (codes CCAM, prestations de séjour) est réalisé, avec les tarifs fixés par la convention.

Les prises en charge sont alors contrôlées en regard de la convention et rejetées en cas de non respect